Navigation – Plan du site

L’adolescent dans le cinéma de fiction brésilien (1953-2014)

Un guide pour les étrangers
Júlio César Lobo
Traduction de Anne-Marie Pascal
p. 26-35
Cet article est une traduction de :
O adolescente no cinema brasileiro de ficção 1953-2014

Résumés

Le principal objectif de cet article est de donner un bref aperçu de la représentation de l’adolescence dans les films de fiction brésiliens pendant une soixantaine d’années (1953- 2014), grâce à un corpus constitué de plus de 50 longs-métrages. Le critère de sélection repose sur la mise en scène des symptômes les plus fréquemment étudiés dans les théories sur l’adolescence : les conduites à risque et les conflits avec la loi, l’adolescence comme régression, la maternité/paternité précoce ou non désirée, le premier amour, la découverte du sexe, l’initiation sexuelle traumatisante, la révolte contre l’autorité parentale et l’instinct grégaire. Dans la dernière partie nous mettons l’accent sur des films biographiques comportant des scènes significatives de crises d’adolescence traversées par des personnalités contemporaines de la littérature et de la musique populaire de masse, comme les écrivains Paulo Coelho et Marcelo Rubens Paiva et les rockers Renato Russo e Cazuza, les deux derniers décédés prématurément.

Haut de page

Texte intégral

Introduction

1Dans ce texte nous considérons l’adolescence et non pas la jeunesse (une classification sociologique) comme une période de détermination sexuelle, sociale, idéologique et professionnelle et de recherche d’émancipation à l’égard des parents. Cette période se caractérise par le manque d’assurance, la remise en cause de l’ordre et de la tranquillité familiale. À cela s’ajoutent les manifestations de la puberté, “période de développement physiologique pendant laquelle les fonctions reproductives mûrissent ; processus phylogénétique qui inclut l’apparition des caractéristiques sexuelles secondaires et la maturité physiologique des organes sexuels primaires”, comme le définit Rolf Muuss, dans Teorias da adolescência. Il s’agit en outre d’une période de transition entre l’enfance et la vie adulte dont le calendrier varie, en fonction des données socioculturelles, mais le début commence toujours à la puberté, généralement vers 11 ou 12 ans. Au Brésil, dans les zones urbaines, la tendance est de prendre en compte la période de 12 à 21 ans, intervalle que nous avons retenu pour cette étude. La fin de l’adolescence est marquée aussi par la prise en compte de phénomènes sociaux observables, comme l’indépendance financière, la réussite dans le travail ou dans les choix professionnels ainsi que le mariage.

2La psychologie de l’adolescence souligne les traits suivants : la réaction et la révolte, comme éléments de transgression, la fragilité de l’estime de soi, la dépression, la timidité et la sensibilité associées à l’agressivité due au déséquilibre dans l’espace vital de l’adolescent. Il ou elle ressent, en général, un manque de soutien social, à l’exception de son groupe d’amis, provoquant une attitude grégaire, des tensions émotionnelles croissantes dues à des conflits de valeurs, comportementaux et idéologiques alors que la plupart du temps, l’adolescent cherche à être reconnu comme un adulte par ses parents.

3Le personnage de l’adolescent, que ce soit comme personnage principal ou secondaire, commence à apparaître dans le cinéma brésilien de la seconde moitié des années 1960 dans des films à la fois policiers et musicaux produits par la jeune génération. Cependant, l’année 1953 constitue le premier jalon chronologique d’une approche plus fine des subjectivités en crise qui entourent “celui qui grandit”, avec le mélodrame pernambucano O canto do mar. L’adolescent Raimundo, qui ne va pas à l’école, est inséré dans le marché du travail au noir. Son désir de changer de vie et d’émigrer vers le sud-est du pays s’accentue lorsqu’il tombre amoureux d’une adolescente qui, comme lui, vit dans la précarité: elle non plus ne va pas à l’école et passe sa journée derrière un comptoir à servir les clients d’un bar. Aucun des deux ne fréquente des gens de leur âge.

Tentative de délimitation du corpus

4 Situations à risques et de conflits avec la loi (l’adolescent délinquant). Ce cinéma sur l’adolescent brésilien a pris de l’ampleur grâce à des films d’action et à l’adhésion du public (nombre d’entrées) avec des titres révélateurs du ressort dramatique lié aux situations à risque, avec des œuvres inégales en terme de qualité, ayant comme protagoniste l’adolescent délinquant. Parmi elles, se détachent : a) Capitães da areia (1969) qui raconte les aventures d’un groupe d’une petite dizaine d’enfants qui passent le début de leur adolescence dans la partie basse de la ville de Salvador, en butte à l’abandon, la criminalité et à la répression policière sauvage ; b) Marcados para viver (1976) : trois marginaux, un mineur délinquant, une prostituée et un voleur mènent chacun de leur côté une vie pleine de dangers. Ils se rencontrent et décident de vivre ensemble, partageant le même toit et finissant par créer des liens affectifs ; c) As borboletas também amam (1979) : une collégienne ingénue de la banlieue de Rio de Janeiro retrouve une ancienne voisine à Copacabana, qui la convainc de mener une vie d’adulte en se prostituant la nuit ; d) Um trem para as estrelas (1987) : l’héroïne de l’histoire disparaît mystérieusement, laissant son fiancé sans nouvelles jusqu’à ce qu’il la retrouve emprisonnée pour trafic de drogue ; e) les personnages de Como nascem os anjos (1996) appartiennent à des tranches d’âge différentes : les adolescents Maguila et sa “femme” Branquinha, âgée de 13 ans, et le préadolescent Japa. Ils se retrouvent confrontés à la police lors d’un accident où le premier est mis en cause ; f) La Cité de Dieu (Cidade de Deus, 2002), où l’on suit la transformation de deux gamins transgresseurs dans un duo accompli de chefs de trafiquants de drogue à Rio de Janeiro. L’insertion en voix off du narrateur contribue à donner au film le caractère d’un roman de formation sur la marginalité ; g) Bróder (2010) : Macu, habitant de la périphérie de São Paulo, s’éloigne du chemin de deux de ses meilleurs amis et devient un séquestreur ; h) Capitães da areia (2012) : deuxième adaptation du roman homonyme de Jorge Amado, souligne les aventures et mésaventures des enfants Pedro Bala, Professor, Gato, Sem-pernas, Boa Vida et Dora qui, abandonnés par leur famille pour diverses raisons, cherchent à survivre dans les rues de Salvador ; i) Les Paradis artificiels (Paraísos artificiais, 2012) : après avoir été au service d’une bande basée à Amsterdam puis, emprisonné pendant plusieurs années au Brésil pour trafic international de stupéfiants, Jovem essaie d’empêcher son jeune frère d’entrer dans le même trafic ; j) l’un des personnages secondaires de Les Bruits de Recife (O som ao redor, 2013) est un adolescent, universitaire, issu d’une famille aisée, qui s’adonne aux vols d’autoradios dans les voitures des habitants de son quartier. Cette pratique illicite est protégée par son grand-père paternel qui habite dans le même quartier ; l) Nas quebradas (2014) : “Jusqu’à quel point le passé de vos parents détermine-t-il votre avenir ? Celui qui grandit dans la marginalité a-t-il le droit de rêver et de changer son avenir ?” Telles sont les questions majeures de l’argument de ce film, joué par deux garçons et trois jeunes filles d’une favela du quartier de Capão Redondo, dans la périphérie de la ville de São Paulo.

5 Maternité/paternité précoce ou non désirée. a) Cidade dos homens (2007) : deux amis d’enfance fêtent leurs 18 ans et font face aux premières difficultés de l’âge adulte qui arrive. L’un d’eux élève seul son enfant âgé de 2 ans. Habitué à la liberté, il se sent piégé par le mariage et regrette cette paternité précoce. Pour l’autre, le problème n’est pas tant d’être père que de ne pas avoir de père ; b) la vedette de Rêves volés (Sonhos roubados, 2008) est constituée par un trio féminin. On y raconte la trajectoire de trois adolescentes, Jessica, Daiane et Sabrina, qui vivent à la périphérie de la ville de Rio de Janeiro dans des familles déséquilibrées. Elles sont confrontées à des drames liés à la pauvreté et à une grossesse précoce et non désirée pour deux d’entre elles. Toutes les trois, à un moment donné, trouvent dans la prostitution une solution financière précaire. De plus, chacune d’elles rencontre un problème personnel particulier ; c) Confissões de adolescente (2013) : le récit se concentre sur une famille monoparentale, le père est seul à gérer les différentes crises traversées par ses quatre filles, l’une d’elles étant confrontée à une grossesse précoce et non désirée.

6 Initiation amoureuse. a) Colégio de brotos (1955) : dans cette comédie musicale carioca, le personnage principal est une élève, interne dans un lycée, qui tombe amoureuse d’un professeur de 13 ans son aîné, ce qui dans la psychanalyse freudienne est défini comme une “deuxième situation œdipienne” ; b) Inocência (1983) : le personnage-titre s’éveille à l’amour grâce à un jeune médecin, mais cette passion est sans issue car le père de la jeune fille l’a promise en mariage, contre son gré, à un jeune propriétaire terrien. L’histoire se termine par des morts ; c) A menina do lado (1987) : Mauro est un journaliste de 45 ans, venu s’isoler dans une maison au bord de la mer. Dans l’immeuble habite Alice, une jeune fille de 14 ans. Bien qu’il soit marié et père de deux enfants, Mauro, complètement séduit par la jeune fille, en tombe amoureux. Alice, de son côté, abandonne son petit ami. Passant successivement du rôle de père à celui d’ami ou d’amant, Mauro perd la notion d’engagement à l’égard d’Alice ; d) Caminho dos sonhos (1999) aborde l’initiation amoureuse d’un étudiant juif émigré par la sœur de son meilleur camarade de classe d’un pensionnat catholique mais s’attache surtout à montrer les discriminations dont sont victimes le personnage principal ainsi que son camarade qui est l’unique élève noir de cet établissement ; e) Meu tio matou um cara (2004) associe un récit en forme de thriller, déjà signalé par le titre, au drame romantique du triangle amoureux entre camarades de lycée ; f) Houve uma vez dois verões (2002) : après la saison d’été sur la côte, un groupe d’adolescents, bercés par le rock et de nombreuses balades, fait ses premières expériences amoureuses ; g) Antes que o mundo acabe (2009) : un lycéen de 15 ans traverse une grave crise provoquée par une rupture amoureuse, et le pire est que son ex petite-amie sort avec son meilleur ami, un élève boursier, accusé de vols de matériel à l’école. Parallèlement, le protagoniste voit se transformer ses ressentiments à l’égard de son père biologique, qui ne l’a jamais vu. Une perspective d’avenir s’ouvre, la découverte d’une vocation, à partir d’un échange épistolaire avec ce dernier ; h) À deriva (2009) : les vacances d’été de Filipa, 14 ans, à Búzios (RJ) sont marquées par des balades, des clairs de lune et de nouvelles amitiés, mais aussi par la tension ressentie lors sa première expérience sexuelle, ainsi que par la crise, pour elle et ses frères et sœurs, due à la séparation de leurs parents.

7 Initiation érotico-sexuelle. a) Lição de amor (1975) ; point de départ pour d’autres drames qui traitent de l’initiation à la vie affective, érotique et sexuelle. La ville de São Paulo dans les années 1920. Felisberto, éleveur et petit industriel qui habite avec sa femme et ses quatre enfants dans une belle maison, entourée de jardins, paie très cher les services d’Elza, une préceptrice allemande chargée d’initier son fils adolescent aux choses de la vie, par crainte des expériences qu’il pourrait faire en dehors de la maison. Carlos, adolescent parfaitement normal, préfère au début le football de rue aux cours d’allemand et de piano, mais finit par se laisser entraîner par Fräulein sans savoir encore ce que veulent dire les choses qu’il commence à sentir ; b) O cortiço (1978) : Pombinha, personnage secondaire, fille d’un riche homme d’affaires portugais à l’époque de l’abolition de l’esclavage au Brésil, est initiée sexuellement par une vieille femme avec qui elle finira par vivre ; c) le film L’Huître et le vent (A ostra e o vento, 1997) est la mise en scène délicate de l’arrivée de la puberté chez une jeune fille qui habite avec son père, le gardien du phare, et son adjoint, sur une île déserte, sans relation avec d’autres personnes si ce n’est l’équipe chargée du ravitaillement. Isolée dans tous les sens du terme, elle se sent amoureuse du vent qu’elle appelle Saulo. Croyant qu’il s’agit d’un homme véritable qui l’aurait défloré, son père la tue, ainsi que son agresseur supposé, un inoffensif malade mental ; d) Desenrola (2011) : l’héroïne, âgée de 16 ans, attend avec impatience sa première vraie expérience sexuelle avec un camarade d’école dont elle est amoureuse. Elle en voit la possible réalisation quand sa mère décide de partir de la maison pendant trois semaines.

8Initiation sexuelle traumatisante. a) Nasce uma mulher (1983) : Jô vient d’avoir 16 ans et on lui offre une fête d’anniversaire, mais la révolte, propre à son âge, gâte ses relations avec ses parents traditionnalistes et le conflit de génération s’exacerbe à partir de la discussion sur le tabou de la virginité. La mère est désespérée lorsqu’elle découvre que sa fille n’est plus vierge et la passivité du père aggrave la situation ; b) Com licença, eu vou à luta (1986) : Eliane, une jeune fille de 15 ans, fille d’un couple de la classe moyenne du quartier de la Baixada Fluminense (un militaire mis à la retraite pour déséquilibre mental et une mère autoritaire) tombe amoureuse d’Octavio, âgé de 33 ans, ex-séminariste et séparé de sa femme. Ses parents lui interdisent de le fréquenter et elle leur désobéit. Commence alors un cycle de pressions psychologiques ; c) dans Lua de outubro (1997), la seconde partie du film est centrée sur la relation entre un capitaine républicain, ayant fait la guerre de 1924 dans le Rio Grande do Sul, et une adolescente récemment sortie d’un collège de sœurs, où elle avait été violée pendant la guerre. L’intrigue se complique lorsque le protagoniste décide d’affronter tous ceux qui affirment que celle qu’il aime est folle.

9L’adolescence en tant que réaction et révolte contre l’autorité paternelle et maternelle. Les aspects de la révolte contre l’autorité paternelle comme symptômes du conflit de génération sont l’argument-clé des actions et réactions. Plus généralement, dans les films cités ci-dessous, l’adolescent-e en quête d’indépendance serait, en termes psychanalytiques, en lutte contre quelques signes importants qui la-e rattachent encore à son statut d’enfant, de infante (étymologiquement privé de parole), cherchant, en somme, à atténuer son lien œdipien. Les conduites indiquées ci-dessus pourraient provoquer la réaction des parents qui, apparemment moins assurés et stables dans la place fondamentale qu’ils avaient jusqu’ici, auraient tendance à se montrer intransigeants, provoquant à leur tour plus de révolte chez leurs enfants adolescents ; a) Marcelo Zona Sul (1970) : Marcelo, révolté sans raison, est un jeune garçon de 16 ans, terriblement inquiet, qui ne prend rien au sérieux. En classe, il se perd en bavardages, flirte sans conviction, s’intéresse peu à ses études, et fait aussi vivre un enfer à sa famille. Après quelques bêtises, son père le menace de le mettre au travail. Marcelo et un ami s’enfuient de la maison et partent pour São Paulo ; b) André, a cara e a coragem (1971) : André, âgé de 17 ans, immigré, essaie de gagner sa vie à Rio de Janeiro sans avoir aucune qualification professionnelle ; il habite dans une pension sordide, fréquentée par des marginaux. Il se trouve des petits boulots, devient le gigolo d’une vieille dame et finit par s’amouracher d’une jeune fille. Il survit grâce à la prostitution ; c) Pra quem fica, tchau! (1971) : Luizinho vient aussi de la campagne pour étudier à Rio de Janeiro et habiter chez son cousin Didi. Luizinho est orphelin, il apporte avec lui une grosse somme d’argent ainsi qu’une lettre de son oncle chargeant Didi de s’occuper de son éducation. Didi profite de l’argent de son cousin et tous deux mènent une vie joyeuse à la plage, avec jolis filles et flirts. Luizinho s’intègre peu à peu dans la grande ville et rencontre Maria, son premier amour, persécutée par un mari jaloux ; d) Coração iluminado (1998) : Juan, 17 ans, entre en conflit avec son père et cherche le soutien affectif de son premier amour ; e) Guerra de Canudos (1998) : la fille aînée d’un agriculteur sans terre se révolte con-tre son père car il suit le chef religieux António Conselheiro ; elle abandonne sa famille et se prostitue ; f) Bicho de sete cabeças (2000) : un élève de lycée appartenant à la classe moyenne inférieure est interné dans un hôpital psychiatrique en punition de ses actes de révolte. Le film est basé sur des faits réels ; g) Abril despedaçado (2001) : le fils aîné d’un agriculteur décide de s’opposer aux ordres de son père qui lui impose de venger la mort de son plus jeune frère au nom d’une sorte de vendetta, qui se perpétuera pendant des années ; h) À la gauche du père (Lavoura arcaica, 2001) : la vie tourmentée d’un adolescent amoureux de sa sœur, face à l’imminence d’un inceste et aux constantes frictions avec un père rigoureux dans une famille rurale d’émigrés libanais au début du siècle passé, prisonnière des traditions ; i) Tropa de elite 2 (2012) : dans un thriller mouvementé qui dénonce la corruption policière à Rio de Janeiro, ce film traite minutieusement des relations conflictuelles du personnage principal, un colonel du BOPE, avec son fils unique en pleine crise d’adolescence qui décide de se rapprocher de son beau-père, un opposant politique du colonel.

10 L’adolescence : une phase. Il y a aussi, en plus petit nombre, des films de fiction qui comportent des séquences importantes sur une période de l’adolescence du protagoniste comme c’est le cas dans Amor, estranho amor (1982). Le personnage principal, déjà âgé, retourne dans la maison où il a été élevé. Cela donne lieu à des flashbacks où les drames vécus pendant l’adolescence prennent une place essentielle : des visions d‘adultes faisant l’amour, sa fascination pour une femme adulte et ses rêves érotiques concernant principalement sa mère, la dite “seconde situation œdipienne” d’après la définition de Sigmund Freud.

11Adolescent immigrant. a) Menino do Rio (1981) : le personnage qui nous intéresse ici est un adolescent orphelin qui s’enfuit d’un internat situé dans l’État de Santa Catarina pour rejoindre Rio de Janeiro alors qu’il est sans ressources et n’y connaît personne. Il devient le protégé de la maison du personnage-titre, un surfeur professionnel en compagnie duquel il se développe sur le plan affectif et sexuel ; b) Bete balanço (1984) : un adolescent du Minas Gerais va à Rio de Janeiro tenter sa chance comme chanteur de rock et finit par tomber amoureux d’un photographe qui essaie de dénoncer la violence urbaine et fait l’expérience de toutes les mésaventures d’un artiste en début de carrière ; c) A cor do seu destino (1986) : plutôt qu’immigré, le personnage principal est fils d’exilés politiques chiliens vivant à Rio de Janeiro, dont les actes de révolte dépassent le cadre de la famille et deviennent politiques ; d) O quinze (2003) : le fils aîné du patriarche entre dans le cangaço (bande armée) contre la volonté de son père. Cette adhésion au banditisme social est une remise en cause de la posture pacifique de son père, agriculteur, qui ne réagit pas face à l’impossibilité qu’il lui est faite de devenir propriétaire de sa terre ; e) O caminho das nuvens (2003) : le fils aîné d’une famille qui émigre vers le sud-est du Brésil découvre l’amour physique : il tombe amoureux d’une prostituée et arrive à l’âge adulte après beaucoup de souffrances.

12 Roman de formation. Dans cette filmographie commentée, seuls deux titres appartiennent à cette catégorie : a) Menino de engenho (1965) présente l’adolescence du personnage principal, en particulier son initiation amoureuse avec une cousine de son âge ; b) Miramar (1997) : on raconte comment le personnage-titre s’est progressivement engagé dans les arts jusqu’à ce qu’il se découvre une vocation précoce de cinéaste.

13L’adolescent grégaire. Dans son livre Teorias da adolescência, Rolf Muuss affirme que l’adolescent “souhaite la solitude et la réclusion, mais se laisse piéger par des amourettes et des amitiés. Jamais plus le groupe de copains du même âge n’aura autant d’influence sur l’individu”. Dans le cinéma brésilien, cet instinct grégaire se manifeste fréquemment dans la formation de gangs, comme c’est le cas dans le film Barra pesada (1977) : un gamin, né dans le milieu de la prostitution, cherche à tout prix son intégration dans les bas-fonds auxquels il appartient.

14 L’adolescence comme fatalité. Dans Cléo e Daniel (1970), les adolescents du titre forment un couple qui, après avoir fait l’expérience de la drogue, des conflits de génération et de l’incompréhension sociale, se suicident devant des amis.

15L’adolescence comme régression.  a) le film Através da janela (1999) traite de l’étrange et tragique relation d’une mère, infirmière à la retraite, avec son fils âgé de 24 ans, qui est sans travail et agit comme s’il était encore adolescent ; b) à 21 ans, le personnage principal de Copacabana me engana (1969) vit comme s’il était encore en pleine phase d’adolescence : sans étudier, sans travailler et habitant chez ses parents.

Les biographies filmées : biopics

16Jusqu’ici nous avons insisté sur les représentations de certains aspects de l’évolution de l’adolescence pour établir une brève filmographie de ce thème dans le cinéma brésilien de fiction entre 1953 et 2014. Nous changeons ici de procédé en mentionnant des films où l’adolescence fait partie intégrante de l’action. Dans cet ensemble de films, l’approche de l’adolescence est assez vaste et comporte souvent un large éventail de traits distinctifs, contrairement aux films cités précédemment, où l’on a mis l’accent sur l’une des caractéristiques les plus plastiques de la psychologie des adolescents (Muuss, 1974 ; Pfromm Netto, 1977 ; Caligaris, 2013 ; Santrock, 2014 ; Young, 2014), références fondamentales dans l’élaboration de ce corpus.

17Nous traiterons très schématiquement des biographies filmées – ce que les nord-américains appellent biopic [biographical pictures] – basées sur des livres de mémoires, des autobiographies et des biographies proprement dites, comprenant les trajectoires de personnalités encore en vie, comme les chanteurs Zezé Di Camargo et Luciano, l’écrivain Paulo Coelho et l’ex-président de la République Luís Inácio “Lula” da Silva : a) Feliz ano velho (1988) commence quand le personnage âgé de 20 ans, vivant un “moratoire existentiel” propre à l’adolescent favorisé, est victime d’un accident et devient tétraplégique. Le récit revient alors sur les premières années de son adolescence ainsi que sur les souvenirs de son père, le député Rubens Paiva, tué par la dictature militaire brésilienne ; b) Vida de menina (2004) met en scène le début et la fin de l’adolescence d’Helena, qui habite dans une petite ville de l’intérieur de l’État de Minas Gerais, principalement sa relation avec son père, un chercheur de diamants pas toujours prospère. Ses mémoires constituent une observation très particulière de quelques unes des conséquences les plus visibles de l’abolition de l’esclavage et de la proclamation de la république dans le Brésil du XIXe siècle ; c) Cazuza – o tempo não para (2005) présente le début de l’adolescence du personnage, un des représentants de la musique pop dans le Brésil des années 1980-1990, et sa mort, due à une contamination par le virus du Sida. Le film s’attache à montrer la scène pop de Rio de Janeiro dans ces années-là et insiste sur la trajectoire du jeune homme plein de talent – encouragé par ses parents – et du jeune rebelle qui transgresse les modèles culturels de sa classe sociale – moyenne haute – et les dispositifs légaux ; d) Dois filhos de Francisco (2005) : une phase importante de la vie de deux frères, le duo d’artistes Zezé Di Camargo et Luciano, leur vie à la campagne, loin de l’école, pour subvenir aux besoins de leur famille prolétaire. L’initiation amoureuse et sexuelle de chacun d’eux est traitée avec un certain humour, mais l’accent est mis sur la découverte et le perfectionnement d’une vocation musicale, encouragée par leur père agriculteur. Sur ce point, le film s’éloigne sans doute des récits insistant sur l’une des caractéristiques comportementales des adolescents et des jeunes : la révolte contre les parents ; e) O contador de histórias (2009) est la mise en scène des moments tendus et décisifs de la trajectoire de Roberto Carlos Ramos, un enfant que sa mère, célibataire et habitante d’une favela, remet à l’assistance publique. À l’âge de 13 ans, après plusieurs fugues, il finit par être adopté, par chance, par une pédagogue française qui fait des recherches à Rio de Janeiro. Cette histoire s’attache à mettre l’accent sur les conditions affectives nécessaires à la transformation d’un jeune délinquant en adulte responsable et productif ; f) Lula, o filho do Brasil (2009) met en avant la fin de l’enfance et de l’adolescence de l’ex-président du Brésil, insistant sur les difficultés de son intégration dans le marché du travail à Santos (SP), la sévérité de son père qui entretenait simultanément deux familles à São Paulo et ses relations avec ses frères et sœurs ; g) dans Confissões de adolescente (2013), basé sur le livre de mémoires homonyme de Maria Mariana, le noyau central est formé par la famille d’un avocat d’âge moyen qui élève seul ses trois filles adolescentes et subvient aux besoins d’une quatrième qui est adulte et étudie le droit. Chacune d’entre elles vit les problèmes de l’adolescence à des degrés divers. L’établissement que fréquentent les trois lycéennes est l’occasion de présenter d’autres personnages avec des problèmes spécifiques : une jeune fille qui se replie sur elle-même à cause d’une brûlure sur une partie de son corps, un jeune garçon qui veut se rapprocher d’une camarade de classe mais dont la timidité rend les choses difficiles. En résumé, on retrouve les ingrédients du film typique sur les adolescents d’aujourd’hui : les rivalités entre les filles, le premier baiser, la première relation sexuelle complète, le premier amour, le harcèlement, l’usage sans code d’éthique des réseaux sociaux et les difficultés relationnelles avec les parents ; h) Somos tão jovens (2013) : l’histoire s’attache à montrer certains aspects de la vie du chanteur et compositeur brésilien décédé, Renato Russo, en prenant comme point de départ la fin de son adolescence, à 20 ans, alors que, déjà inséré dans le marché du travail comme professeur d’anglais et inscrit à l’université pour devenir diplomate, il déçoit les attentes de ses parents et devient musicien professionnel, participant à la création du rock à Brasilia ; i) Não pare na pista (2014) : biographie de l’écrivain Paulo Coelho, ce film s’articule autour de trois récits qui se développent simultanément : l’adolescence (la découverte d’une vocation, l’internement en hôpitaux psychiatriques, la soumission à la thérapie par électrochocs, les premiers emplois), l’entrée dans le monde adulte (le partenariat musical avec Raúl Seixas, l’intérêt pour les courants mystiques, le travail de cadre dans une maison de disques) et le troisième âge, en particulier sa vie conjugale. Le montage alterné de ces trois périodes de la vie de l’écrivain cherche à souligner la récurrence d’éléments importants de sa vision du monde en chacune d’elles. Dans ce film, on peut sans doute remarquer la plus profonde mise en scène de l’un des mécanismes de défense auquel, selon la psychanalyse freudienne, l’ego peut recourir par l’ascétisme et l’intellectualisation : “l’ascétisme chez l’adolescent est dû à la méfiance généralisée envers tous les désirs instinctifs” (Muuss, 1974).

Desenrola (2011) de Rosane Svartman

Desenrola (2011) de Rosane Svartman

Lavoura arcaica (2009) de Luis Fernando Carvalho

Lavoura arcaica (2009) de Luis Fernando Carvalho

Meu tio matou um cara (2004) de Jorge Furtado

Meu tio matou um cara (2004) de Jorge Furtado

(A ostra e o vento (1997) de Walter Lima Jr

(A ostra e o vento (1997) de Walter Lima Jr

Paraísos artificiais (2012) de Marco Prado

Paraísos artificiais (2012) de Marco Prado
Haut de page

Bibliographie

Contardo Caligaris, Adolescência, Publifolha, São Paulo, 2013.

Rolf Muuss, Teorias da adolescência, Interlivros, Belo Horizonte, 1974.

Samuel Pfromm Netto, Psicologia da Adolescência, Pioneira, 6ª ed., São Paulo, 1977.

John W Santrock, Adolescência, Artmed/ McGraw Hill Education, 14ª ed., Porto Alegre, 2014.

Skip Young, A psicologia vai ao cinema, Cultrix, São Paulo, 2014.

Haut de page

Annexe

Ficha técnica dos filmes citados

À deriva (2009)
02 Filmes/ Focus Features/ Petrobrás, roteiro de Heitor Dhalia e Vera Egito, direção de H. Dhalia. Elenco: Vincent Cassel, Débora Bloch, Laura Neiva, Camilla Belle.

Abril despedaçado (2001)
Videofilmes, roteiro de Walter Salles, Sérgio Machado, Karim Ainouz, direção de W. Salles. Elenco: Rodrigo Santoro, Ravi R. Lacerda, José Dumont.

Abril despedaçado (2001)

Abril despedaçado (2001)

Amor, estranho amor (1982)
Cinearte Filmes / Álamo, roteiro e direção de Walter H. Khouri. Elenco: Tarcísio Meira, Xuxa Meneghel, Vera Fischer.

André a cara e a coragem (1971)
Lestepe Produções, roteiro e direção de Xavier de Oliveira. Elenco: Stepan Nercessian, Ecchio Reis, Maria Regina.

Antes que o mundo acabe (2009)
Casa de Cinema de Porto Alegre, roteiro de Ana Luiza Azevedo, Jorge Furtado e Giba Assis Brasil, direção de A. L. Azevedo. Elenco: Pedro Tergolina, Eduardo Cardoso, Bianca Menti, Caroline Guedes, Murilo Grossi.

Através da janela (2000)
A.F. Cinema e Vídeo, direção de Tata Amaral, roteiro de J.C. Bernardet, Fernando Bonassi e T. Amaral. Elenco: Laura Cardoso, Leona Cavalli.

Barra pesada (1977)
Ipanema Filmes, roteiro e direção Reginaldo Farias, baseado no livro
Nas quebradas da vida, de Plínio Marcos. Elenco: Stepan Nercessian, Kátia d’Ângelo, Reginaldo Faria.

Bete Balanço (1977)
CPC / Embrafilme, roteiro e direção de Lael Rodrigues. Elenco: Débora Bloch, Lauro Corona, Diogo Vilela, Maria Zilda, Cazuza, Barão Vermelho.

Bicho de sete cabeças (2001)
Roteiro de Luiz Bolognesi, inspirado no romance Canto dos malditos, de Austregésilo Bueno, direção de Laís Bodansky. Elenco: Rodrigo Santoro, Othon Bastos, Cássia Kis, Altair Lima, Caco Ciocler.

Bicho de sete cabeças (2001) de Laís Badansky

Bicho de sete cabeças (2001) de Laís Badansky

Borboletas também amam, as (1979)
Ventania Filmes/UCB, roteiro e direção de J. B. Tanko. Elenco: Paulo Porto, Neila Tavares, Nélia Paula, Angelina Muniz, Rossana Ghessa.

Bróder (2010)
Barraco Forte / Globo Filmes, roteiro e direção de Jeferson De. Elenco: Caio Blat, Jonathan Haagensen, Sílvio Guindane.

Bróder (2010) de Jeferson De

Bróder (2010) de Jeferson De

Caminho das nuvens, o (2003)
Riofilme/Globo Filmes, roteiro de David F. Mendes, direção de Vicente Amorim. Elenco: Wagner Moura, Cláudia Abreu, Ravi R. Lacerda.

Caminho dos sonhos (1998)
Amberg Filmes, roteiro e direção de Lucas Amberg, baseado no
romance homônimo de Moacir Scliar. Elenco: Thaís Araújo, Caco Ciocler, Caio Blat.

O canto do mar (1953)
Kino Filmes, roteiro de Alberto Cavalcanti, José Mauro de Vasconcelos, Hermilo Borba Filho, direção de A. Cavalcanti. Elenco: Aurora Duarte, Cacilda Lanuza, Margarida Cardoso.

Capitães da areia (1969)
A. Oliveira Produções, roteiro e direção de Hall Bartlett, baseado em romance homônimo de Jorge Amado. Elenco: Eliana Pittman, Rhonda Fleming, Dorival Caymmi.

Capitães da areia (2012)
Lagoa Cultural / Maga Filmes, roteiro de Cecília Amado e Hilton Lacerda, direção de C. Amado. Elenco: Jean-Louis Amorim, entre outros.

Capitães da areia (1969) de Jorge Amado

Capitães da areia (1969) de Jorge Amado

Cazuza. o tempo não para (2005)
Lereby Produções / Globo Filmes / Cineluz Produções / Columbia Tristar Film, roteiro de Fernando Bonassi e Victor Navas, inspirado pela biografia
Somente as mães são felizes, de Lucinha Araújo, direção de Sandra Werneck e Walter Carvalho. Elenco: Daniel de Oliveira, Marieta Severo, Reginaldo Faria, Andréa Beltrão Leandra Leal.

Cazuza. o tempo não para (2005) de Sandra Werneck et Walter Carvalho

Cazuza. o tempo não para (2005) de Sandra Werneck et Walter Carvalho

Cidade de Deus (2002)
02 Filmes/ Globo Filmes/ Video Filmes / Lumière, direção de Fernando Meirelles, roteiro de Braúlio Mantovanni, baseado no romance homônimo de Paulo Lins. Elenco: Leandro da Hora, Matheus Nachtergaele, Douglas Silva, Alice Braga.

Cidade de Deus (2002)

Cidade de Deus (2002)

Cidade dos homens (2007)
02 Filmes / Fox Film / Globo Filmes, roteiro de Elena Soárez, direção de Paulo Morelli. Elenco: Douglas Silva, Darlan Cunha, Jonathan Haagensen, Babu Santana.

Cidade dos homens (2007) de Paulo Morelli

Cidade dos homens (2007) de Paulo Morelli

Cléo e Daniel (1970)
Produx e Wallfilmes, direção e roteiro de Roberto Freire. Elenco: Chico Aragão, Irene Stefânia, John Herbert, Rodrigo Santiago, Haroldo Costa. Música-tema: “Rosa dos ventos” (Chico Buarque).

Colégio de brotos (1956)
Atlântida, direção de Carlos Manga, roteiro de Alinor Azevedo e Cajado Filho, direção de Carlos Manga. Elenco: Oscarito, Cyll Farney, Renato Restier.

Com licença, eu vou à luta (1986)
Produções R.F. Farias/Time de Cinema/Embrafilme, roteiro de Eliane Maciel e Lui Farias, direção de L. Faria, baseado em livro homônimo de E. Maciel. Elenco: Fernanda Torres, Marieta Severo, Reginaldo Faria, Paulo Porto.

Como nascem os anjos (1996)
Empório do Cinema/MinC/Banespa/Riofilme, roteiro de Murilo Salles, Jorge Duran, Aguinaldo Silva e Nelson Nadotti. Elenco: Priscila Assum, Sílvio Guindane, André Matos, Maria Sílvia.

Como nascem os anjos (1996)

Como nascem os anjos (1996)

Confissões de adolescente (2013)
Sony Pictures/Globo Filmes, roteiro de Matheus Souza, Sylvio Gonçalves, Euclydes Marinho, Ana M. Moretzsohn, direção de Cris D’Amato e Daniel Filho. Elenco: Sophia Abraão, Bella Camero, Malu Rodrigues, Clara Tiezzi, Cássio G. Mendes.

Confissões de adolescente (2013) de Daniel Filho

Confissões de adolescente (2013) de Daniel Filho

Contador de histórias, o (2009)
Ramalho Filmes/Nia Filmes/Warner Bros., roteiro de Maurício Arruda, José Roberto Torero, Mariana Veríssimo, Luiz Villena, baseado na história de Roberto Carlos Ramos. Elenco: Maria de Medeiros, Denise Fraga, Chico Diaz.

O contador de histórias (2009)

O contador de histórias (2009)

Copacabana me engana (1969)
Difilm, roteiro A. Costa, L. Serran e A. C. Fontoura, direção de Antônio Carlos Fontoura. Elenco: Carlo Mossy, Odete Lara, Cláudio Marzo, Paulo Gracindo.

Cor do seu destino, a (1986)
Nativa Filmes / Sky Light Cinema, direção de Jorge Duran. Elenco: Guilherme Fontes, Norma Bengell, Franklin Caicedo, Júlia Lemmertz, Andréa Beltrão, Chico Diaz, Antônio Grassi.

Coração iluminado (1998)
H.B. Filmes, roteiro de Hector Babenco e Ricardo Piglia, direção de H. Babenco. Elenco:
Xuxa Lopes e Miguel Angel Solá, entre outros.

Cortiço, o (1978)
Argus Filmes, roteiro e direção de Francisco Ramalho Jr. Elenco: Betty Faria, Mário Gomes, Armando Bogus, Beatriz Segall, Ítala Nandi, Maurício do Valle, Zaira Zambelli.

Desenrola (2011)
Downtown Filmes / Globo Filmes/ Riofilme, roteiro de Juliana Lins, Rosane Svartman, Paulo Halm, direção de R. Svartman. Elenco: Olívia Torres, Lucas Salles, Juliana Paiva.

Canudos (1998)
Roteiro de Sérgio Rezende e Paulo Halm, direção de S. Rezende. Elenco: Cláudia Abreu, Paulo Betti, Marieta Severo, Selton Mello, José Wilker, Roberto Bomtempo.

Feliz ano velho (1982)
Tatu Filmes/ Quanta Filmes/ Transvídeo/ 5.6 Produções/ Embrafilme, roteiro e direção de Roberto Gervitz, baseado no livro de memórias homônimo de Marcelo Rubens Paiva. Elenco: Marcos Breda e Malu Mader, entre outros.

Inocência (1983)
L. C. Barreto Produções, roteiro de Lima Duarte e Walter Lima Jr., baseado em romance homônimo do Visconde de Taynay, direção de W. Lima Jr. Elenco: Fernanda Torres, Edson Celulari, Sebastião Vasconcelos.

Houve uma vez dois verões (2003)
Casa de Cinema de Porto Alegre / Columbia Tristar, direção e roteiro de Jorge Furtado. Elenco: Ana M. Mainieri, André Arteche, Pedro Furtado
.

Lavoura arcaica (2009)
LFC Produções /Videofilmes, roteiro e direção de Luiz Fernando Carvalho, inspirado no romance homônimo de Raduan Nassar. Elenco: Selton Mello, Raúl Cortez, Simone Spoladore, Leonardo Medeiros, Juliana Carneiro da Cunha.

Lição de amor (1975)
LC Barreto Produções, direção de Eduardo Escorel, roteiro de Eduardo Coutinho e E. Escorel, baseado no romance
Amar, verbo intransitivo, de Mário de Andrade. Elenco: Lilian Lemmetz, Marcos Taquechel, Rogério Fróes, Irene Ravache.

Lua de outubro (1997)
Pampeana Produções, direção de Henrique Lima, roteiro de Alfredo Sirkis. Elenco: Marcos Winter, Roberto Bomtempo.

Lula, o filho do Brasil (2009)
.C. Barreto, roteiro de Fernando Bonassi e Denise Paraná, direção de Fábio Barreto e Marcelo Santiago. Elenco: Rui Diaz, Glória Pires, Juliana Baroni.

Marcados para viver (1976)
Rosário Produções /Kiko Filmes, roteiro e direção de Maria do Rosário. Elenco: Waldir Onofre, Tessy Calado, Louise Cardoso, Ruy Polanah, Luiz Carlos Lacerda.

Marcelo Zona Sul (1970)
Lestepe Produções / Ipanema Filmes, roteiro e direção de Xavier de Oliveira. Elenco: Stepan Nercessian, Françoise Forton.

Marcelo Zona Sul (1970) de Xavier de Oliveira

Marcelo Zona Sul (1970) de Xavier de Oliveira

Menina do lado, a (1987)
Embrafilme, direção de Alberto Salvá, roteiro de A. Salvá e Elisa Tolomelli. Elenco: Reginaldo Faria, Flávia Monteiro, Débora Duarte, Tânia Scher, Adriano Reys.

Menino de engenho (1965)
Mapa Filmes, roteiro e direção de Walter Lima Jr., baseado em romance homônimo de José Lins do Rego. Elenco: Geraldo Del Rey, Anecy Rocha, Maria Lúcia Dahl, Antônio Pitanga, Rodolfo Arena, Margarida Cardoso.

Menino do Rio (1981)
L.C. Barreto Prod., roteiro de Antônio Calmon e Bruno Barreto, direção de A. Calmon. Elenco: André de Biase, Cláudia Ohana, Ricardo G. Mello.

Meu tio matou um cara (2004)Miramar (1997)
Movie Track Filmes, direção e roteiro de Júlio Bressane. Com João Rebello, Giulia Gam, Diogo Vilela, Louise Cardoso, Fernando Torres.

Não pare na pista- A melhor história de Paul Celho (2014)
Dama Filmes / G5 Evercore / Babel Films, roteiro original de Carolina Kotscho, direção de Daniel Augusto. Elenco: Júlio Andrade, Ravel Andrade, Lucci Ferreira, Fabíula Nascimento, Enrique Diaz.

Nas quebradas (2014)
Spray Filmes / Globo Filmes, roteiro de Marcelo Vindicatto, direção de Fernando Andrade. Elenco: Jean-Louis Amorim, Felipe Simas, Domenica Dias, Daiana Andrade, Marcelo Mehiel, Jorge Dias

O nas quebradas (2014)

O nas quebradas (2014)

Nasce uma mulher (1983)
Embrafilme, roteiro de Roberto Santos e Amílcar Claro, direção de R. Santos. Elenco: Marlene França. David José, Miriam Muniz, Liana Duval, Juliana Carneiro da Cunha.

A ostra e o vento (1997)
Ravina Produções, roteiro de Walter Lima Jr. e Flávio Tambellini Jr, direção de W. Lima Jr., baseado no romance homônimo de Moacir Lopes. Elenco: Leandra Leal, Lima Duarte, Fernando Torres. Música de Wagner Tiso, direção de fotografia: Pedro Farkas.

Paraísos artificiais (2012).
Roteiro de Cristiano Gualda, Pablo Padilla e Marcos Prado, direção de M. Prado. Elenco: Nathália Dill, Luca Bianchi e Lívia de Bueno.

Pra quem fica, tchau! (1971)
Prod. R. F. Farias, roteiro e direção de Reginaldo Faria. Elenco: Reginaldo Faria, Stepan Nercessian, Rosana Tapajós, José Lewgoy, Irma Alvarez, Tânia Scher, Wilza Carla, Paulo Porto.

Quinze, o (2002/2003)
Pipa Filmes, roteiro e direção de Jurandir Oliveira. Elenco:
J. Oliveira, Sôra Lira, Maria Fernanda.

Som ao redor, o (2013)
Cinemascópio / Funcultura / Petrobrás, roteiro e direção de Kléber Mendonça Filho. Elenco: Irandhir Santos, Gustavo Jahn, Maeve Jinkings, W. J. Solha.

O som ao redor (2012) de Kleber Mendonça Filho

O som ao redor (2012) de Kleber Mendonça Filho

O som ao redor (2012) de Kleber Mendonça Filho

O som ao redor (2012) de Kleber Mendonça Filho

Somos tão jovens (2013)
Twentieth Century Fox, direção de Antônio Carlos da Fontoura, roteiro de Marcos Bernstein. Elenco: Thiago Mendonça, Marcos Breda.

Somos tão jovens (2013) de Antonio Carlos Fontoura

Somos tão jovens (2013) de Antonio Carlos Fontoura

Sonhos roubados (2009)
Cineluz Produções / Europa Filmes, direção de Sandra Werneck, roteiro de Paulo Halm, M. Franz, A. Falcão, J. Joffily, M.Dias, S. Werneck. Elenco: Nanda Costa, Amanda Diniz, Kika Farias, Marieta Severo, Daniel Dantas, Ângelo Antônio, MV Bill.

Trem para as estrelas, um (1987)
CDK Produções / Skylight Cinema, roteiro de Carlos Diegues e Carlos Lombardi, direção de C. Diegues. Elenco: Guilherme Fontes, Zé Trindade.

Tropa de elite 2 (2012)
Globo Filmes, roteiro de Bráulio Mantovanni e José Padilha, direção de J. Padilha. Elenco: Wagner Moura e outros.

Vida de menina (2004)
Radiante Filmes / Petrobrás, roteiro de Elena Soárez e H. Solberg, baseado no livro homônimo de Helena Morley, direção de H. Solberg. Elenco: Ludmila Dayer, Dalton Vigh.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Desenrola (2011) de Rosane Svartman
URL http://cinelatino.revues.org/docannexe/image/1829/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 340k
Titre Lavoura arcaica (2009) de Luis Fernando Carvalho
URL http://cinelatino.revues.org/docannexe/image/1829/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 88k
Titre Meu tio matou um cara (2004) de Jorge Furtado
URL http://cinelatino.revues.org/docannexe/image/1829/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 404k
Titre (A ostra e o vento (1997) de Walter Lima Jr
URL http://cinelatino.revues.org/docannexe/image/1829/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 248k
Titre Paraísos artificiais (2012) de Marco Prado
URL http://cinelatino.revues.org/docannexe/image/1829/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 272k
Titre Abril despedaçado (2001)
URL http://cinelatino.revues.org/docannexe/image/1829/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 116k
Titre Bicho de sete cabeças (2001) de Laís Badansky
URL http://cinelatino.revues.org/docannexe/image/1829/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 412k
Titre Bróder (2010) de Jeferson De
URL http://cinelatino.revues.org/docannexe/image/1829/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 256k
Titre Capitães da areia (1969) de Jorge Amado
URL http://cinelatino.revues.org/docannexe/image/1829/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 396k
Titre Cazuza. o tempo não para (2005) de Sandra Werneck et Walter Carvalho
URL http://cinelatino.revues.org/docannexe/image/1829/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 84k
Titre Cidade de Deus (2002)
URL http://cinelatino.revues.org/docannexe/image/1829/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 404k
Titre Cidade dos homens (2007) de Paulo Morelli
URL http://cinelatino.revues.org/docannexe/image/1829/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 316k
Titre Como nascem os anjos (1996)
URL http://cinelatino.revues.org/docannexe/image/1829/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 100k
Titre Confissões de adolescente (2013) de Daniel Filho
URL http://cinelatino.revues.org/docannexe/image/1829/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 356k
Titre O contador de histórias (2009)
URL http://cinelatino.revues.org/docannexe/image/1829/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 352k
Titre Marcelo Zona Sul (1970) de Xavier de Oliveira
URL http://cinelatino.revues.org/docannexe/image/1829/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 100k
Titre O nas quebradas (2014)
URL http://cinelatino.revues.org/docannexe/image/1829/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 92k
Titre O som ao redor (2012) de Kleber Mendonça Filho
URL http://cinelatino.revues.org/docannexe/image/1829/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 736k
Titre O som ao redor (2012) de Kleber Mendonça Filho
URL http://cinelatino.revues.org/docannexe/image/1829/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 364k
Titre Somos tão jovens (2013) de Antonio Carlos Fontoura
URL http://cinelatino.revues.org/docannexe/image/1829/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 282k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Júlio César Lobo, « L’adolescent dans le cinéma de fiction brésilien (1953-2014) », Cinémas d’Amérique latine, 23 | 2015, 26-35.

Référence électronique

Júlio César Lobo, « L’adolescent dans le cinéma de fiction brésilien (1953-2014) », Cinémas d’Amérique latine [En ligne], 23 | 2015, mis en ligne le 28 décembre 2016, consulté le 19 août 2017. URL : http://cinelatino.revues.org/1829 ; DOI : 10.4000/cinelatino.1829

Haut de page

Auteur

Júlio César Lobo

Júlio César Lobo est critique de cinéma, professeur de cinéma à l’Université fédérale de Bahia (Brésil) et professeur émérite de l’Université de l’État de Bahia. Auteur de Cinema e sociedade no Brasil : análise de mensagens (en cours d’édition par l’EDUFBA) et coauteur de Gláuber, a conquista de um sonho : os anos verdes (1995), História e cinema (2011) et de plus d’une dizaine de livres. Docteur en Esthétique de l’Audiovisuel à l’Université de São Paulo (2002), sa thèse porte sur la représentation du correspondant de guerre dans cinq films contemporains. Entre octobre 2000 et juillet 2001, il a été Junior Visiting Scholar de l’Institut d’études latino-américaines (ILAS) de l’Université du Texas à Austin (EUA).

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Cinémas d’Amérique latine est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaires du Midi
  • Revues.org